CINQUIÈME LEÇON DE PIANO

Vous utilisez ma méthode ou mes tutoriels ? N’hésitez pas, partagez votre expérience sur le groupe facebook dédié aux cours en cliquant ici : Original Piano.

Voici la cinquième leçon de piano de la méthode Unpianiste ! Avec cette leçon, vous terminez le parcours débutant ! Bravo ! Vidéos, partitions et conseils sont au rendez-vous pour vous familiariser avec la pratique de l’instrument-roi. Suivez l’ordre proposé pour que tout se passe au mieux.

Au menu de cette leçon, un récapitulatif de tout ce qui a été vu dans les quatre premières leçons, tant du point de vue théorique que du point de vue pratique. Vous devez donc être à l’aise sur les notions vues lors des quatre premières leçons avant de commencer celle-ci. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à me contacter.

N’oubliez pas de vous échauffer quelques minutes (voir partie 4 de la première leçon) à chaque fois avant de jouer.

Comptez environ quelques mois pour finir cette leçon.

SOMMAIRE

1) Topo théorique concernant le lien entre les gammes/accords/tonalités

2) Accompagnements main gauche – troisième partie

3) Tutoriels autour de morceaux

4) Conclusion du parcours débutant

Cette partie théorique n’est pas à savoir pour faire la suite de cette leçon, mais elle fait partie de la culture générale que tout débutant (arrivé jusqu’ici) devrait connaître. Vous avez sûrement déjà entendu des musiciens dire entre eux “Les gars, on joue en Do”. Comment savoir quoi faire dans ce cas ? Comment savent-ils jouer, juste avec cette indication minimale ? Le document téléchargeable suivant vous donnera quelques repères théoriques pour comprendre l’art de l’improvisation : topo gammes-tonalités-accords (pdf).

Pour vous donner un exemple, si je dis “on joue en sol”, alors nous sommes en tonalité de sol, il y a donc un dièse à la clé (le fa) et la gamme à utiliser est celle de sol. Les accords majeurs qui seront les plus fréquents dans cette improvisation seront G, C, D et leurs mineurs correspondant, c’est-à-dire Em, Am et Bm.

Seules l’expérience et l’écoute de nombreux morceaux peuvent permettre de trouver très rapidement quel accord est joué lorsque vous êtes à plusieurs et que vous n’êtes pas le lead. Si vous êtes seuls, vous êtes libre de choisir quel accord faire parmi ces 6 (pour peu que ça sonne bien !). Il est possible d’en faire d’autres que les 6, mais ils ne font pas l’objet du parcours débutant.

Il n’y a qu’un seul nouvel accompagnement proposé dans cette leçon, il s’agit de l’ARPEGE SIMPLE A 4 NOTES. Il est brièvement expliqué dans la vidéo suivante :

-> Vidéo “Leçon de piano n°5 : Arpège simple sur 4 notes”

Afin de travailler certains styles simples et efficaces, il est profitable de travailler celui-ci dans cette dernière leçon du parcours débutant : le style pop/rock. Les balancements simple et sur accords peuvent suffire, néanmoins, une rythmique à l’allure syncopée peut tout de suite donner une plus-value musicale sérieuse à votre jeu. Découvrez la rythmique dite 3/3/2 dans la vidéo suivante :

-> Vidéo “Leçon de piano n°5 : Improvisation Pop/Rock”

N’oubliez pas d’être méthodique dans votre apprentissage (voir leçon 2 partie 4). Cette fois, les caractéristiques principales ne sont pas écrites, il faut commencer à devenir autonome face à une partition (les vidéos sont quand même toujours là). Attention, certaines partitions n’ont pas de doigté mentionné. Il vous faut en trouver par vous-mêmes (soit avec la vidéo, soit en réfléchissant).

Slowly Partition Tutoriel
La java bleue Partition Tutoriel
Valse de Brahms Partition Tutoriel
Sonate pathétique – Beethoven Partition Tutoriel
Tristesse – Chopin Partition Tutoriel
La javanaise Partition Tutoriel
Crown Him Partition Tutoriel
Danny Boy Partition Tutoriel
Sérénade – Mozart Partition Tutoriel
Plaisir d’amour – Martini Partition Tutoriel
Pleurez Pierrots Partition Tutoriel
Narnia – Theme Partition Tutoriel

Ce dernier morceau est le défi ultime du parcours débutant puisqu’il met à l’épreuve votre connaissance et votre pratique des accords tout en récapitulant les techniques de la main droite : lecture des notes (croches, dièses et bémols, etc.).

Une dernière vidéo pour vous féliciter d’être arrivés jusqu’ici et vous présenter la suite. Malheureusement, par expérience, je peux dire que la suite (le parcours intermédiaire) n’est pas abordable par tout le monde, car l’investissement (en temps) exigé est pour beaucoup, trop important ! Je vous en dis plus dans la vidéo :

-> Vidéo “Méthode de piano : Fin du parcours débutant”

Si jamais vous avez le courage de lire un petit pavé pour compléter/reprendre la vidéo, lisez ce qui suit.

Je vous invite à continuer l’aventure avec le parcours intermédiaire. Si ce dernier vous semble trop difficile à aborder, c’est normal : il n’est pas à penser comme le parcours débutant. Au niveau débutant, je vous donne des instructions, vous les suivez et ça marche (ou à peu près). Le parcours intermédiaire implique plus de liberté, ce qui est équivalent ici à plus de réflexion personnelle. Car bien que jalonné par des explications, il faudra vous creuser la tête afin de développer petit à petit un jeu qui vous est propre.

Dans le parcours intermédiaire, nous abordons des notions -théoriques ou non- qui sont au coeur de la pratique des accords (harmonisation, improvisation, etc.) et, pour les assimiler, il faut passer plus de temps en jouant, mais en réfléchissant aussi ! Car le piano, comme tout instrument, demande une concentration particulière.

Pour vous permettre de continuer à jouer selon vos moyens (en temps notamment), vous avez remarqué que je vous propose, pour chaque leçon du parcours débutant, une liste de suppléments que vous n’êtes pas obligés de jouer pour assurer votre progression mais que vous pouvez jouer si jamais vous le souhaitez et que le morceau vous tente !

Il y a également une leçon supplémentaire au parcours débutant, dans laquelle je mets des morceaux dont tous les outils nécessaires à leur apprentissage ont été vus dans ce parcours débutant. Autrement dit, vous devez être capables de les jouer, en théorie. Ce qui fait que vous pouvez ainsi continuer à développer votre répertoire sans avoir à augmenter votre niveau (en passant au parcours intermédiaire par exemple).

N’oubliez pas d’être critiques : je ne vous ai donné qu’une sorte de strict minimum pour jouer du piano et accompagner ! Maintenant, avec de la volonté, du talent et du travail, vous pouvez vous servir de tout cela comme base de jeu pour aller plus loin. L’intérêt réside, à mon sens, dans l’autonomie qui est exigée. Certains doigtés présentés dans les morceaux ne sont pas uniques (on peut en trouver d’autres) et n’ont pas vocation à l’être. Si vous estimez qu’un doigté ne vous convient pas, il faut le changer par vous-mêmes ou bien faire appel à un prof (quelqu’un qui a de l’expérience donc) pour vous guider. Et c’est une tâche que je ne peux pas faire par écrit et à peine par vidéo. Donc…

Au niveau des nuances, de la rigueur, je n’ai vraiment pas été exigeant dans ce que je vous ai proposé. D’ailleurs, ça se voit dans les vidéos réalisées sans travail préalable, mais comme ça, au “feeling” et avec les souvenirs des difficultés rencontrées par divers élèves dans leur apprentissage ! Tout simplement, ce sont des choses que je n’ai pas réussi à intégrer dans ma méthode en ligne mais que j’arrive très bien à mettre en oeuvre dans mes cours “en vrai”. Il vous faut donc avancer doucement et essayer de comprendre comment vous pourriez ajouter des nuances (en vous écoutant jouer notamment) ou même de la rigueur (rythme et indépendance des mains et des doigts) dans votre jeu.

Si elle est diffusée gratuitement, c’est bien à cause de (ou grâce à) ces points que j’ai volontairement laissés un peu flous par manque de temps, de compétence (je ne vois pas comment l’enseigner en vidéo ou par écrit) et également pour ne pas permettre à cette méthode d’être “finie”. Vous voulez la compléter (par une autre méthode ou un prof) ? Vous avez ma bénédiction !

En tout cas, avec ce format, je m’offre un formidable outil et une bonne base de données pour mon travail d’enseignant de la pratique du piano !

J’espère que tout ceci vous a été utile dans votre apprentissage du piano.

Unpianiste fournit ces leçons gratuitement, vous pouvez le soutenir en vous procurant ses albums en cliquant ici.

Ou bien en faisant un don via le service sécurisé ci-dessous. Merci !




Cet article a 17 commentaires

  1. Bonjour Alexis

    Peut-on utiliser la pédale du piano pour jouer le morceau Narnia ? Je pense cela ferait un bon entrainement .
    Pouvez-vous me renseigner ?
    En vous souhaitant un bon week-end.
    Stéphane

    1. Bonjour Stéphane,
      Oui, c’est effectivement un bon entraînement de lui ajouter de la pédale. en plus, cela fera plus joli !

  2. Bonjour Alexis

    Pour le morceau Sérénade de W.A. Mozart , j’arrive à jouer correctement le morceau mais pas aussi rapidement que vous.
    Cela est-il important avant de passer au morceau suivant ?
    En vous souhaitant un bon week-end.
    Stéphane

    1. Bonjour Stéphane,
      Non, atteindre la même vitesse que moi n’est pas un objectif en soi. Vous pouvez passer au morceau suivant.
      Bon week-end également !
      Alexis

  3. Bonsoir, pourquoi sur vos partitions vous ne mettez pas la main gauche en clé de Fa ?

    Je maîtrise La comptine d’un autre été grâce a une vidéo synthésia sur youtube et je suis en train d’apprendre Rivers flows in you avec une partition.. En apprenant des partitions avec 2 clé de sol ne va pas me perdre dans mes prochains apprentissages ?

    1. Si je ne mets généralement pas la clé de fa, c’est que je m’en sers pas (et que dans mon enseignement, je ne l’utilise que très peu). Quant à votre question sur les partitions avec 2 clés de sol, tout ce que je peux vous dire, c’est qu’au niveau de la pratique du piano, ça ne gêne en rien. C’est juste pour vous habituer à lire 2 clés différentes que cela va être gênant ! Mais on peut jouer du piano sans savoir lire une partition (c’est pas donné à tout le monde, je vous l’accorde)… Donc, après, si votre objectif est de jouer un morceau particulier, ben, privilégiez, dans un premier temps, le moyen qui va vous permettre d’y arriver !

      1. En tout cas vos cours sont complets et me permettent d’apprendre la théorie ! Encore merci !

        Mon Objectif est de pouvoir improviser en boogie woogie https://www.youtube.com/watch?v=RaUzYui0-ME

        Bon courage pour la suite des leçons !

        1. Pour le boogie, il y a une vidéo que je trouve vraiment très bien : https://www.youtube.com/watch?v=jsCiyPHI3kI
          Plus généralement, la chaîne YT associée propose plusieurs tutoriels pour apprendre le boogie. Je vous encourage à la consulter pour improviser sur du boogie.

          1. Merci je ne connaissais pas cette chaîne YT 🙂 !

  4. Bonjour,
    Pour l’arrangement de la sonate pathétique de Beethoven, pour la 7ème et 15ème mesure, avez-vous bien joué l’accord sur 3 positions du fait que la 4ème note de l’accord de “DO” est en conflit avec le “do” des croches ? Simplement pour savoir si quand on désire garder une tonalité, c’est une solution pianistique.
    En vous souhaitant de joyeuses pâques,
    Philippe

    1. Bonjour,
      Oui, en effet, je n’ai joué que les 3 premières croches avec la main gauche, la quatrième étant jouée par la main droite (inutile d’appuyer sur la même note avec 2 doigts !). Il y a un peu de bon sens et d’adaptation à appliquer. J’aurais pu descendre la main gauche d’une octave pour cet accord-là à ce moment pour ne pas avoir à gérer cette “variante”, mais ce n’est pas forcément un grand enjeu ici.

  5. Bonjour,
    Je vous remercie pour cette réponse qui rejoint ma pensée mais j’aimais avoir cette confirmation.
    De par ces questions, il y a cet échange qui exprime aussi l’intérêt pour votre cours car il le mérite vraiment !
    Et parfois, qui sait, les réponses peuvent servir à d’autres….Mais il est vrai, bien qu’on ressente votre passion pianistique immense, il y a toujours aussi la crainte d’encore vous demander de votre temps déjà donné de façon si généreuse.

    Un très bon week-end à vous,
    Philippe

    1. Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans votre pratique !
      Cordialement
      Alexis

  6. Bonjour,
    Pour les accords inversés, comme exemple, au morceau la valse, on peut donc l’appliquer notamment à la mesure 7 et jouer : mi,sol do, suivi de mi la do et dernier accord mi sol# si ?
    Nous avons toujours autant de plaisir dans cette méthode d’apprentissage !
    Bonne journée

    1. Bonjour,
      Oui, tout à fait ! Vous pouvez appliquer ce que vous dites, ça vous simplifiera certainement le jeu pour cette mesure !
      Bonne journée également !

      1. En fait, y a-t-il des critères bien définis pour rechercher où il serait intéressant d’appliquer un “‘accord inversé” dans une partition ?
        L”accord “AM” qui suit en mesure 8, est lui toujours conseillé de le jouer dans l’octave inférieur ?
        Avec la méthode de notation anglaise des accords, s’il n’y avait pas de tutos, comment savoir, dans quel octave se joue les accords d’une partition ?

        1. Oui, il y a des critères pour déterminer s’il est intéressant d’utiliser des renversements ou non, mais leur priorité varie grandement de manière subjective : en fonction du son (ça fait joli ou non de le faire d’une manière plutôt que d’une autre ?), de la pratique (parfois un renversement va permettre de jouer un accord plus près de la mélodie pour garder un côté intimiste, tandis que l’accord fondamental aurait dû être placé plus loin, empêchant l’effet désiré, mais ce n’est qu’un exemple), etc. (on pourrait trouver plein de raisons pour jouer un renversement ou non.
          Pour le “Am”, il n’est pas obligatoire de le jouer plus grave (c’est juste que ça peut “perturber” la mélodie de la main droite si vous le faites plus haut ! Tout dépend de comment vous allez vous en tirer avec deux mains jouant au même endroit… C’est l’inconvénient d’un cours en ligne sans suivi : si je vous avais en face, je vous aurai déjà dit comment vous pourriez le jouer, selon vos capacités ! Encore une fois, cette discussion n’a pas lieu si vous renversez l’accord pour le jouer plus haut sans heurter la main droite !)
          Donc, la notation internationale des accords ne dit rien du tout sur comment jouer les accords ; elle renseigne uniquement sur l’harmonie présente sur une durée déterminée. Selon la dynamique, la vitesse, l’émotion du morceau, vous allez faire un arpège, une pompe sur les temps, les croches et plus ou moins haut sur le clavier (en fonction de ce qu’on veut entendre et de ce qu’on peut jouer -> cf problème -qui n’en est pas un pour certains- du fait d’aller gêner la main droite…). C’est purement subjectif. Le parcours débutant entraîne à les jouer de différentes manières.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu