Musicothérapie – Répétition

En guise d’accompagnement musical pour votre lecture, Unpianiste vous propose la mélodie suivante :

RÉPÉTITION

Qui n’a jamais eu envie d’écouter à nouveau une musique qui lui a particulièrement plu ? Et ne l’a pas tout simplement mise en boucle ? La répétition engendre des mécanismes et initie des habitudes. La répétition d’un savoir permet d’être prêt à un examen ; la répétition d’un geste ou d’une procédure permet d’être considéré comme un spécialiste et ce, à juste titre ! Avec des musiques que l’on aime bien, la répétition apparaît donc bénéfique : son appropriation par l’itération permet de s’accaparer du bonheur procuré par le morceau. En somme, en répétant la musique, on cherche peut-être à faire durer l’instant de plaisir que l’on a ressenti en le découvrant ou en découvrant ce qui, en lui, nous a procuré un bonheur. Sans faire forcément de la psychologie, voyons d’abord cela comme quelque chose de légitime et de profondément humain.

Regardons maintenant la répétition comme composante de la musique elle-même. On connaît tous des refrains célèbres ! Et si on les connaît et qu’on les chante (parfois sous la douche), c’est parce qu’ils sont répétés plus souvent que le reste de la chanson. Leur répétition garantit une plus grande appropriation. Le message passe mieux dans un refrain que dans un couplet.

Allons maintenant encore plus loin et considérons les notes, les rythmes, qui sont répétés tout au long d’un morceau. Les plus grand compositeurs ont utilisé et utilisent des techniques qui font appel à des répétitions : pour se faire une idée, je vous invite à écouter par exemple les variations Goldberg (interprétées par Glenn Gould avec tant d’inspiration). Que ce soit chez Jean-Sébastien Bach ou Haendel (ou tant d’autres…) la répétition ne fait pas qu’itérer à l’identique mais elle peut procéder par imitation, étendant considérablement le champ des possibles des répétitions (thème inversés, longueur des notes modifiées, etc.).

Dans la musique, la répétition a évidemment une place plus que primordiale. elle n’est pas un accident, la plupart du temps, elle est voulue. Dans la musique proposée en haut de cette page, vous noterez certainement que la main gauche ne fait que répéter la même chose du début à la fin (quasiment).

J’en termine pour aujourd’hui avec la répétition (mais j’y reviendrai). Et vous, quels morceaux écoutez-vous en boucle ?

Leave a Comment

Error: Please check your entries!
Back To Top