Musicothérapie – Expression

En guise d’accompagnement musical pour votre lecture, Unpianiste vous propose la mélodie suivante :

EXPRESSION

Si l’écoute et la participation sont importantes en musicothérapie, l’expression n’en est pas moins essentielle.

“La musique est le langage de l’âme” peut-on entendre ou lire souvent pour décrire ou juste tenter de décrire ce que représente la musique pour une partie des gens ! Le défi pour éclaircir cette affirmation est de définir ce qu’on entend par “âme” !

Et l’âme est pour le moins… complexe ! Le siège des sentiments ? Seulement ? Le centre du libre-arbitre ? L’origine de la conscience et du sens moral ? La même chose que l’esprit ? Quoiqu’il en soit, connotée religieusement ou non, l’existence de l’âme est reconnue par un grand nombre de personnes. Et si son existence est ainsi déclarée, ce n’est pas seulement issu de la culture (notamment religieuse), mais bien parce qu’on peut dire d’une personne qu’elle a une “grandeur d’âme”. C’est donc quelque chose qu’on a tendance à mesurer, et donc qu’on peut ressentir.

Et comment la ressentir si ce n’est en étant attentif à ce qu’elle exprime ? La musique n’est évidemment pas LE langage de l’âme, mais UN langage de l’âme ! Et ce, parce qu’elle permet d’exprimer ce qu’il y a au plus profond de nous. C’est un lieu de création, où se nouent certainement les plus grands drames de notre vie. Car la vie est avant tout intérieure ! Son aspect social vient ensuite. Je ne prendrai pour preuve que l’exemple de certains comateux qui ressentent tout ce qui se passe autour d’eux et ne peuvent l’exprimer aux autres !

L’expression engendre donc un rapport avec l’Autre, rapport qui n’est pas forcément demande de reconnaissance ou -plus directement- conflit. Ce rapport est au moins aussi complexe que l’âme puisqu’il est initié par elle. Pour revenir à l’idée de création, l’âme est capable de structurer des éléments a priori aléatoires pour en faire un ensemble cohérent et ainsi devenir exprimable !

Voilà, je pense, comment la musique agit : comme une construction de ce qu’il y a à l’intérieur. L’audio suggéré au début de cette page est la toute première ébauche enregistrée de l’hymne présent dans mon premier album : Hopening. Bien que morceau non finalisé, il a déjà un sens (au moins pour moi) et paraît cohérent. Ce n’est pas de l’improvisation pure mais on ne peut pas non plus parler de composition comme on peut l’entendre dans l’album.

L’objet de l’étude d’une telle musique serait mon âme… mais je suis bien incapable de dire quoique ce soit sur ce qu’il s’y passe juste en écoutant ce que je compose ! C’est une partie de moi que j’ai acceptée et que je me laisse exprimer car je sens que je me développe au travers d’elle. Ce n’est qu’a posteriori que je peux, en réécoutant, en déduire éventuellement des manifestations récurrentes et tenter un parallèle avec mes pensées et actions.

Le lien avec la musicothérapie est ténu : l’expression via la musique permet de s’accepter soi-même sans pour autant se comprendre totalement. L’appréhension de notre personnalité peut se faire en partie intellectuellement (d’ailleurs, il me semble qu’à ce niveau, une personne autre que nous peut nous y aider) mais elle doit passer par l’expression pour être réalisée. Le lâcher-prise sur la connaissance ce qui est le plus intime de nous-mêmes en même temps que le plus inaccessible me paraît important (pas forcément obligatoire) pour aller de l’avant et découvrir ce que nous sommes capables d’être et de faire…

Leave a Comment

Error: Please check your entries!
Back To Top